Vis ma vie de rêveuse indécrottable

 268323_4409709410801_966739308_n         (c) Clémentine de Chabaneix

J’ai toujours pensé que tout le monde était comme moi (se dit-elle en découvrant un matin qu’elle est à classer dans la catégorie des psychopathes). En fait, j’ai toujours pensé que « naturellement », tous les gens avaient, comme moi, une capacité à rêver ou rêvasser qui était innée, instantanée, quotidienne et automatique.

Je m’explique : depuis toute petite, j’ai deux vies, celle en vraie et celle qui se déroule dans ma tête (psychopathe ascendant schizophrène = moi). En gros, si je ne suis pas en train de parler, d’écouter quelqu’un parler ou de regarder quelque chose de vraiment captivant (un film ou spectacle), c’est que je suis en train de rêver, de penser ou de réfléchir à un truc.

Chez moi, c’est instinctif et je vis en mode « rêve » 24/24.

Ok et alors, tu me diras ?

Et bien, figure toi qu’une vie de rêveuse invétérée, c’est chouette comme ça sur le papier mais c’est pas toujours super facile à vivre au quotidien.

598551_10151196983882712_1500413889_n   (c) Clémentine de Chabaneix

Déjà, tu te sens perdue et salement dans la merde quand on te demande « Tu penses à quoi ? »

Une réponse vraiment sincère nécessiterait environ un bon quart d’heure et pourrait donner à peu près ça « ben en ouvrant la fenêtre ce matin, j’ai entendu les oiseaux qui se remettent à chanter… alors, je réfléchissais aux changements des saisons, à la beauté que ça dégage et au bonheur que ça procure….. (et là, c’est le moment où je pars en live dans la rêverie) : j’imagine tous les petits bonheurs liés au changement des saisons. Et puis, j’imagine les couleurs qui vont avec. Et puis j’enchaîne sur la musique… etc, etc… jusqu’à ce que ma rêverie compose doucement un univers dans lequel, j’intègre ensuite des personnages et des situations…. Jusqu’à ce que ça devient un vrai petit film, complètement décousu. Un fourre-tout très personnel ».

Autant te dire que je suis la cliente idéale pour les sophrologues. Pendant ma grossesse, j’ai suivi une préparation à l’accouchement en sophro. Méga-gros-kiffe pour moi car hormones en pagaille + invitation à la rêverie guidée par une voix douce et la petite musique qui va avec, c’est comme si on m’emmenait dans le plus grand parc d’attraction des rêveurs. En gros, c’est Disney au pays d’Astérix dans ma tête !

421499_320736964635593_1087318893_n

Clémentine de Chabaneix en train de dessiner…    (c) Clémentine de Chabaneix

Ensuite, tu es toujours à deux doigts de te brûler la cervelle quand tu vas voir une expo ou que tu découvres le travail d’un artiste qui te fascine sur internet.

Ben ouais, parce que qui dit « artiste et œuvres d’art » dit propulsion à la vitesse mega-intergalactique (que même le mur du son, c’est du pipi de chat) dans le monde de la rêverie. Genre tu me mets dans une galerie d’art, tu me laisses mijoter 15mn à feu moyen et je te sors une histoire fantasmagorique pleine d’images, de couleurs, d’idées mêlées qui pourrait s’écrire en 3 ou 4 tomes.

> au sujet des artistes qui me fascinent et me transportent, je pense que Clémentine de Chabaneix arrive en haut du peloton (ou en tête de la liste, c’est comme tu préfères). J’ai d’ailleurs choisi d’illustrer ce billet avec des photos de quelques unes de ses oeuvres. C’est aussi l’occasion pour moi de te faire connaître cette artiste qui vend du rêve !

227610_521220154576187_1293464333_n

   (c) Clémentine de Chabaneix

Enfin, tu as toujours cette impression de porter une tonne de trucs avec toi.

Ca à beau être du rêve, « du vent », « de la pensée » ou tout ce que tu voudras qui a l’air d’être léger, et bien, en fait, ça prend BEAUCOUP de place ! Ca ne se voit pas, mais putain, crois moi, c’est pas facile à archiver aussi facilement que ça des heures de rêveries quotidiennes ! Heureusement, le monsieur qui se fait appeler Dieu et qui nous a soi-disant créés, il a pensé à un truc pratique : le sommeil et le rêve (le vrai) qui est sans doute le meilleur des disques durs externes. A mon avis, il y a aussi la création qui doit avoir la même fonction mais j’ai jamais trouvé mon moyen d’expression (à part écrire des conneries sur un blog).

Bon voilà, je te laisse parce que j’ai deux trois trucs urgents à faire avant ma prochaine séance de cinéma « home made ».

Demain, je crois que je vais te parler de maquillage ou de nail-art, histoire de revenir à des considérations plus terre à terre.

PS : contrairement à ce que pourrait faire penser le titre, ce billet n’a rien à voir avec les pâtisseries vendues chez Ikea (Ah, ah, ah !)

555502_4409709170795_456909771_n

   (c) Clémentine de Chabaneix

Advertisements

3 réflexions sur “Vis ma vie de rêveuse indécrottable

Questions, avis, commentaires : ici, c'est chez vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s